Glossaire des termes financiers usuels

- Catégories : Fiches conseils

Avant toute chose, lorsque nous parlons de produits financiers il faut distinguer 2 univers :

Celui des Particuliers -> Transaction de professionnel vers un particulier

Celui des professionnels -> Transaction de professionnel d’un secteur vers un autre professionnel d’un secteur identique OU différent.

Ces univers sont nécessaires car les dispositions FISCALES sont très différentes. Pour faire simple, la TVA à elle seule justifie ces 2 univers.

Le particulier paie toujours TTC

Le professionnel paie TTC mais récupère le montant de la TVA.

Exemple : CHR Avenue achète une table 1800 € TTC : les 300 € de TVA du produit vont dans le compte de la TVA Déductible.

CHR AVENUE Vend une table 1800 € TTC : Il collecte donc 300 € de TVA qui vont dans le compte de TVA collectée.

Ce système ne fonctionne qu’entre entreprises ou personnes morales.

Le législateur a donc dû encadrer les différents types de financement selon qu’ils soient pour les particuliers ou les professionnels (histoire de ne pas voir de la TVA s’échapper des caisses de l’état, entre autres).

Les différents crédits

Le crédit classique : J’emprunte X € à une société de financement qui pour se rémunérer, calcule un taux d’emprunt qu’il applique sur le montant total du prêt, assorti à sa durée. Il s’adresse aussi bien aux particuliers qu’aux professionnels.

Pour faire très simple :

-   J’emprunte xxxx € sur 36 mois X taux d’intérêt = une mensualité. A la fin le matériel m’appartient.

Le crédit-Bail : Qu’on appelle également Leasing. Il n’est destiné qu’aux Professionnels (les particuliers peuvent y avoir accès mais c’est un autre sujet). Ici l’entreprise emprunte sous forme d’un financement locatif avec promesse de vente à la fin du contrat par le prêteur (sans obligation d’achat pour l’emprunteur).

-   Mon entreprise emprunte 18000 € pour un four à pizza sur 36 mois.

-   L’organisme va calculer une valeur résiduelle, la dernière mensualité du crédit (de 1 à 30 %). Exemple du four avec une valeur résiduelle de 10 % -> 1800 € (sur 18000 = 10%). Le crédit-bail se décompose comme ça :

(18000 – 1800) = 16200 € / nombre de mois (35) X taux d’intérêt = Mensualité.

Soit 35 mensualités de xx € et le client restitue le four.

Soit 35 mensualités de xx € + 1 mensualité de 1800 € et le client devient propriétaire du four.

L’inconvénient majeur est son coût, plus élevé qu’un crédit classique.

Les avantages sont nombreux : Pas d’apport personnel, pas d’altération du taux d’endettement de l’entreprise (puisque c’est une location, donc une charge de fonctionnement) et une forme de réduction d’impôts. Les loyers du crédit-bail sont également déductibles de l’impôt sur les bénéfices.

Les différentes Locations

-   La LOA : Location avec option d’achat : Mécanisme identique au crédit-bail MAIS pour les particuliers. Ne nous concerne donc pas mais souvent confondu par nos clients.

-   La LLD : Location Longue durée : Ici rien de plus simple : Le client loue un matériel, pour une durée et un montant mensuel fixe et restitue le matériel à la fin du contrat de location. Le matériel est repris à la fin, soit par le vendeur (moyennant une valeur connue à l’avance, exprimée en % du prix du bien neuf), soir par le loueur qui en fera son affaire. Le client ne peut PAS racheter le matériel en direct au loueur.

Glossaire

LLD : Location Longue durée

LOA : Location avec option d’achat

LEASING = Crédit-Bail option d’achat finale possible pour le client.

CREDIT BAIL = Leasing

V.R = Valeur résiduelle

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire